La police rappelle au public que de demander un remboursement n’est pas une situation où il faut appeler le 911

Coquitlam, Alerte publique

2024-01-12 06:50 HNP

Aux termes de la Loi sur les langues officielles, ce bureau n'offre des services au public qu'en anglais. Vous trouverez des renseignements généraux dans les deux langues officielles à cb.grc.ca et à www.grc.ca. La présente page est disponible dans les deux langues du fait qu'elle est également publiée sur le site www.grc.ca.

Under the Official Languages Act, this office provides services to the public in English only. You will find general information in both official languages at bc.rcmp.ca and www.rcmp.ca. This page is available in both English and French because it is also posted on bc.rcmp.ca.

Le Détachement de la GRC de Coquitlam et sa Station de transmissions opérationnelles (STO) tiennent à rappeler au public dans quelles situations il est approprié de composer le 911 en cas d’urgence et quand il convient d’utiliser les lignes non urgentes.

Les appels urgents et non urgents du Détachement de la GRC de Coquitlam sont traités et transmis à l’interne par l’intermédiaire de la STO. En 2023, la STO du Détachement de la GRC de Coquitlam a transmis plus de 35 000 appels de service qui comprenaient à la fois des appels au 911 et des appels non urgents.

« Nous devons traiter chaque appel au 911 comme une urgence jusqu’à ce que nous puissions déterminer le contraire, précise Jill Van Os, superviseure des télécommunications pour la STO du Détachement de la GRC de Coquitlam. Chaque seconde que nous passons à répondre à des questions frivoles au sujet d’aliments froids ou de la façon de recevoir un remboursement, est un seconde perdue qui aurait pu servir à aider quelqu’un dans une situation où sa vie peut être en danger. »

La STO de Coquitlam reçoit plus de 68 000 appels par année tant au 911 que sur les lignes non urgentes, mais seulement la moitié d’entre eux nécessitent la présence de la police.

Par exemple, il n’est pas approprié d’appeler le 911 dans les cas suivants :

Chaque appel est important, mais ces exemples concrets de 2023 soulignent l’importance d’appeler la ligne appropriée lorsque vous avez besoin de l’aide de la police.

Services non urgents

Les signalements non urgents concernent les situations où un crime a déjà été commis et où il n’existe pas de risque immédiat pour le public. Ils peuvent être faits par téléphone ou en ligne et faire l’objet d’un suivi par un agent de police. Pour garantir qu’un suivi adéquat soit effectué par l’organisme compétent, il est important de faire les signalements auprès du service de police du territoire où le crime est survenu.

Pour en savoir plus, consultez le site de la GRC de la Colombie-Britannique : Signalement d’un crime

Voici des exemples de situations non urgentes :

Pour signaler une situation non urgente, vous pouvez :

Services d’urgence

Les services d’urgence, soit le 911, interviennent immédiatement lorsque la situation l’exige. Voici des exemples de situations urgentes où il faut appeler le 911 :

Pour obtenir d’autres conseils, consultez le site de la GRC en Colombie-Britannique : Conseils en matière d'appels aux secours d'urgence

Si vous composez le 911 par erreur, veuillez rester en ligne pour parler à un opérateur. Une attention est portée à tous les appels au 911, et les policiers souhaiteront faire un suivi auprès de l’appelant même si l’appel était accidentel, afin de s’assurer que la personne est en sécurité et qu’elle va bien.

Le Détachement de la GRC de Coquitlam tient également à rappeler au public que les signalements faits par courriel, par message texte ou sur les médias sociaux ne sont pas acceptés.

Diffusé par :

Cap. Alexa Hodgins
Agente des relations avec les médias
GRC de Coquitlam
2986, voie Guildford, Coquitlam (C.-B.) V3B 7Y5
Bureau : 604-945-1580

Courriel : medias_coquitlam@rcmp-grc.gc.ca
Site Web : coquitlam.rcmp-grc.gc.ca (en anglais seulement)

Suivez-nous :
Date de modification :